Qu'est-ce que
le Twirling-Bâton ?
 
 
Quand on parle de twirling-bâton, on entend encore aujourd'hui "Ah oui ! Comme les majorettes ?"

Et pourtant, majorettes et twirling-bâton sont bien des univers différents que seule la présence d'un bâton peut rapprocher.

Les majorettes ont depuis bien longtemps acquis de véritables lettres de noblesse. Elles n'ont de cesse d'évoluer et se moderniser, leur présence est souvent devenue incontournable pour réhausser les fêtes publiques. Mais leur activité ne s'arrête pas là. Regroupées au sein d'associations dans de nombreuses fédérations, elles organisent des galas et participent à des championnats.

Les majorettes ont plus une vocation d'animation des défilés que de sport, contrairement aux adeptes du twirling-bâton. Leur chorégraphie consiste en grande partie à faire tournoyer le bâton mais elle peut aussi comprendre de véritables mouvements de danse et d'acrobaties.

 
Mais alors, c'est quoi le twirling-bâton ?

Tout d'abord, le mot "twirl" peut être traduit de l'anglais, par "tournoyer", "virevolter", "tourbillonner"... ajoutez-y un bâton, et vous pouvez déjà vous imaginer ce qu'une fille ou un garçon peut faire ! Mais ce n'est pas tout, en plus de la dextérité, les athlètes (car c'est un véritable sport) travaillent l'expression corporelle (danse), les acrobaties (gymnastique au sol) et la précision d'exécution, le tout avec une chorégraphie sur un thème musical.

 
Le twirling-bâton se pratique au féminin comme au masculin, seul, en duo ou en équipe. On entre dans son univers à tout âge, que ce soit pour la compétition ou pour le loisir et à tous les niveaux.

Le twirling-bâton, c'est un sport à part entière avec sa propre identité. C'est un sport où les athlètes sont en quête de virtuosité et de dépassement de soi où l'assiduité et la discipline sont de rigueur.

Le twirling-bâton, c'est une gymnastique particulièrement artistique et spectaculaire, rendant cette discipline attirante, distrayante et fascinante, déclenchant l'enthousiasme des spectateurs.

 
Le twirling-bâton, c'est une mentalité. Pour l'athlète, c'est l'engagement personnel mais aussi l'esprit d'équipe, l'acceptation de ses faiblesses et de celles des autres, c'est savoir gagner et savoir perdre et c'est aussi savoir se faire plaisir dans un sport valorisant.
Pour les supporteurs, c'est encourager ses athlètes (souvent bruyamment !), c'est pardonner les fautes, vibrer avec l'athlète, stresser à sa place, lui crier sa joie. C'est aussi le respect des équipes adverses, reconnaître les talents de leurs athlètes et savoir les applaudir.

Le twirling-bâton, c'est une ambiance que l'on retrouve dans toutes les compétitions qui commencent généralement dès le mois de janvier pour finir en juin. Ce sont en principe d'abord les critériums puis les championnats départementaux puis de ligue et ensuite les 1/4 et 1/2 de finale pour le championnat de France et enfin, la finale. Pour les athlètes de haut niveau, ce sont les championnats d'Europe et du Monde.

Les athlètes évoluent à différents niveaux (filières) :
- filière Nationale 3 (ex-grand prix de France), pour les "débutants" (ne vous méprenez pas sur le terme "débutant" car les athlètes participent à leurs championnats jusqu'à la finale et leurs prestations font vite oublier ce mot),
- filière Nationale 2 (ex-coupe de France), pour les athlètes intermédiaires,
- filière Nationale 1 (ex-championnat de France), pour les athlètes confirmés.
Les catégories d'âge sont les mêmes que dans tous les sports : poussins, benjamins, minimes, cadets, juniors et séniors.
 
Quel que soit son âge, l'athlète apprend au cours de sa première année, le maniement du bâton, les bases de la gymnastique, de l'expression corporelle, ce qui lui permettra de participer au gala de fin d'année et lui donnera un avant-goût des compétitions à venir. Il acquiert également la discipline et l'esprit d'équipe, indispensables dans ce sport.

Pour la deuxième année sportive, ce seront entraînements et perfectionnements pour qu'à partir de janvier, si l'athlète le désire et selon ses capacités, il participera à son premier critérium ainsi qu'aux championnats, en Nationale 3.

Pour les autres, c'est la poursuite dans leur filière ou dans celle supérieure. C'est aussi la poursuite de leurs entraînements et perfectionnements. C'est une nouvelle chorégraphie, de nouveaux mouvements, une recherche dans le perfectionnisme. Puis ce sont les compétitions avec son lot de joie, de déception, mais toujours ses grands moments de bonheur !

Voilà, c'est tout cela, le twirling-bâton, et tout n'est pas dit ! Il y a tant de choses qui se vivent mais qu'on ne peut exprimer, du moins avec des mots !

 
M.G.

 




 
RETOUR ACCUEIL                                                              HAUT DE PAGE